La jeune fille qui déplaçait les montagnes

Un jour des années 60 arrive au village de Samoëns un inconnu qui entre dans un café pour demander son chemin. Le patron rechigne à le servir. La raison ? Il a cru reconnaître chez lui l’accent allemand. Et « aux Boches », il voue une haine tenace depuis que son père a disparu durant la première guerre mondiale. Disparu, mais pas forcément mort.

L’Allemand en question n’est pas n’importe qui. Il est clerc de notaire, il vient de Forêt noire pour voir la fille du bistrotier et il sait des choses sur le grand père disparu. Alors le cafetier se prend à espérer…

Une quête pour tenter d’oublier le passé et vivre plus fort ce qui reste encore à partager. Edité aux Presses de la Cité. Collection Terres de France 348 pages. Paru le 13 juin 2019.

Parution : 13 juin 2019

Collection Terres de France

Les Presses de la Cité

Acheter « La jeune fille qui déplaçait les montagnes  »

Tous mes ouvrages sont en vente chez votre libraire dès leur parution. Si vous ne les trouvez pas, les grands sites de vente sur internet vous les proposent aussi.
Enfin, pour ceux qui souhaitent un roman dédicacé, même parmi les premiers parus, écrivez-moi, je vous le ferai parvenir par le libraire de mon village.

Mots de lecteurs

Quelle belle histoire, quels beaux personnages ! Taillés, une fois encore, dans la pierre de montagne, aussi silencieuse et rustique qu’elle est tendre, avec cette sagesse montagnarde qui transforme la douleur, en connaissance du sens, du temps sans rancoeur, en simplicité. Quelle sensibilité !

D. Chatrian

Enfin je l’ai…Merci pour ce nouvel ouvrage. Je sais d’avance que je vais passer un merveilleux moment tant vos écrits sont criants de vérité.

M. Megoz

Je l’ai dévoré ! Un peu de fraîcheur, ça fait le plus grand bien.

M. Jeandet

Quelle belle écriture de poète !

N. Curnelle

Merci Patrick pour ce beau Roman que j’ai lu sur mon lit d’hôpital. Il m’a fait voyager vers notre belle vallée pendant ces quelques heures de lecture !

Y. Brunot

Comment vous dire mon émerveillement au fur et à mesure de la lecture de votre ouvrage. Merci Patrick pour ce livre magnifique qui ouvre la porte à l’espérance.

M. Gouthierre

Je termine à l’instant La Jeune Fille qui déplaçait les montagnes. Merci pour ce très beau livre!

Estelle Bossonnay

Un grand merci Monsieur Breuzé pour cette belle aventure littéraire. J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture passionnante et pleine d’une si belle humanité.

Sylvie Jouault

Passionnante histoire emplie de sensibilité …..merci à vous ……

Mimie Basser

« Je viens de finir la lecture de votre magnifique roman « la jeune fille qui déplaçait les montagnes ». Tant d’émotions qui se dégagent de ce beau roman ! Encore une fois, comme à chaque lecture de vos romans, je suis transportée par votre écriture. C’est un baume pour mon âme parfois meurtrie. J’attends avec toujours autant d’impatience votre prochain ouvrage. Merci infiniment de nous réapprendre à aimer ou tout simplement à vivre. »

Marie Pierre Baillargé

Lu, vu, entendu

« Il y a à mon humble avis deux bonnes raisons au moins de se plonger dans ce livre. La première est la qualité de l’écriture. Le style de Patrick Breuzé est particulier. Au point peut-être de vous surprendre par un côté poétique … La deuxième raison est bien évidemment l’histoire et ses personnages ».

Noël Gaillard, Daily Passions

« Les fidèles lecteurs de Patrick Breuzé se laisseront happer par son dernier roman « La jeune fille qui déplaçait les montagnes ». Une histoire pleine d’humanité dont l’intrigue se situe à Samoëns au tout début des années 1960. »

Olivier Lestien, Le Messager

« Poignant, c’est un roman qu’on ne lâche pas, quitte à y passer une bonne partie de la nuit ! On est très vite happé par cette histoire qui sent le vrai. L’auteur rend si vivants ses personnages qu’il pourrait s’agir d’un fait véridique. C’est rapide, c’est frais et foncièrement humain. »

Jérôme Cayla, Les Chroniques de Goliath

« Avec un immense talent de plume, l’auteur secoue les silences, ébranle les certitudes, fait ravaler les rancoeurs et apporte une voix aux anonymes, tout en démontrant que l’existence se poursuit quoi qu’il advienne. »

Daniel Bastié , Bruxelles Culture

« La jeune fille qui déplaçait les montagnes : de la littérature à hauteur d’épaules, sans esbroufe et qui va à l’essentiel : un bon récit, des émotions et des protagonistes forts ! »

Daniel Bastié , Bruxelles Culture

« Je viens de terminer « La jeune fille qui déplaçait les montagnes ». Je ne l’ai pas lâché. Quelle sensibilité, quelle écriture ! Encore une fois j’ai été littéralement transportée. Il est réconfortant de rencontrer encore de vrais écrivains ».

Michelle Caron , France Bleu Isère

« J’ai beaucoup aimé ce roman passionnant, émouvant, empli d’amour et d’espoir que j’ai dévoré d’une traite tant il me tardait d’en connaître le dénouement et que j’ai refermé à regret. Très bon moment de lecture ».

Joëlle Marchal, leslecturesdecerise74.over-blog.com

« Le talent littéraire de Patrick Breuzé rend les vacances encore plus belles ! Bravo et un grand merci à lui ! Un magnifique roman que je recommande absolument pour l’été… mais aussi pour les autres saisons ! »

Philippe Deparis , La Place du Village

« Une saga familiale mise en scène avec tact et intelligence ».

Olivier Lestien, Le Messager

«  Une intrigue fascinante portée par des mots justes pour  traduire le vide que laisse l’absence d’un être cher »

Olivier Lestien, Le Messager

« Une fiction pleine d’humanité ».

Olivier Lestien, Le Messager

« Des couleurs, des senteurs et des émotions décrites à merveille, des petites histoires d’hommes et de femmes noyées dans la grande histoire, la vie des gens d’ici comme elle était avant, c’est sans doute là la clé du succès de Patrick Breuzé.

Daniel Despin, France 3

« La Jeune fille qui déplaçait des montagnes. Cette intrigue fascinante se déroule dans la vallée du Giffre. Elle réussit à trouver les mots justes pour traduire l’effroyable désarroi que provoque l’absence inexpliquée d’un être cher ».

Olivier Lestien, Le Dauphiné

« D’une écriture fluide et poétique, l’auteur nous livre une histoire touchante. Il fait vivre ses personnages avec tendresse avec en toile de fond les paysages somptueux des Alpes et cet amour filial qui ne meurt jamais »

Lyliane Mosca , L'Est Eclair

Extrait du JT de France 3 Alpes du 25 juillet 2019